jeudi 10 avril 2014

Contestation électorale à Usson - Lulu Sorcière Archive dans Centre Presse - 10/04/2014.

Source AD 86 - Pour bien visualiser l'image, cliquez droit et ouvrir dans une nouvelle fenêtre.

Elections, bâtons et cornemuse à Usson !
Le premier Germinal de l’an VI, on vote à Usson !
L’assemblée primaire, formée des citoyens « actifs » du canton, va élire parmi ses membres, ceux qui renouvelleront  un tiers du corps législatif composé du Conseil des Cinq-Cents et de celui des Anciens.
La campagne électorale fait rage dans notre petit coin du Poitou. An VI, 1798, Directoire, Ière République. Les émigrés sont revenus, le droit de vote modifié en 1795 est restreint à 30 000 propriétaires, on essaie d’oublier la Terreur et les Tribunaux révolutionnaires ont rendu l’âme. Pendant que Bonaparte bataille et gravit les échelons, la Première République ne sait pas encore qu’elle va faire place au Consulat.
A Usson, dans les jours qui précèdent le scrutin, des réunions discrètes, des diners s’organisent. On dirait que ça complote chez Vallée l’aubergiste ! Ce jour-là parait-il, on y a vu Hubert, Imbault et Largeau réunis avec une trentaine de personnes, la veille du vote ! On a entendu l’un d’eux  s’enflammer bien avant le dessert,  et réclamer «  que ceux qui n’ont pas de culotte sortent ! » On a bien compris que le groupe avait pour projet d’envoyer Vallée le Jeune, Largeau et Gorin en grands électeurs. Ces trois-là, et aucun autre !
A-t-on soudoyé les électeurs ? Il semble qu’on ait vu quelques billets circuler sous les tables…
Le premier Germinal, tous les chemins du canton mènent à Usson. On va voter à pied, et la route est longue. En guise de profession de foi, plus efficace que les mots, les militants offrent un p’tit verre d’eau de vie… Puis un autre, un peu plus loin. A l’assemblée primaire, tout le monde arrive en titubant.  Directoriaux, jacobins, royalistes autant que « douteux », mais on ne sait plus très bien qui penche à droite et qui à gauche !
 Cependant  certains ont remarqué ce groupe d’une trentaine de personnes, venant de St Secondin, avec à leur tête notre trio. Tous diront qu’ils sont entrés en masse, un bâton sur l’épaule et une cornemuse en tête de cortège.  Qui a bousculé Rouil ? Qui lui a dit « Je ne veux pas que tu votes ni même que tu parles ! ». Lui prétend que c’est Imbault et sa bande ! Qu’ils l’ont empêché de voter, chassé de l’assemblée et qu’ils ont acheté le suffrage des autres !
Rouil le sans-culotte craint pour ses arrières et dépose plainte. On admet bien des dérapages, le paiement de quelques écots, des réunions un peu houleuses, des élections un peu arrosées. Mais franchement, il n’y a pas de quoi en faire une affaire d’état. Thibaudeau, le président du Tribunal Criminel, acquitte notre trio. La loi du 22 Floréal de l’an VI est passée par là, invalidant les législatives, mais à Usson, le compte est bon !  

Source AD 86 – Série LSUPPL 404.

Illustration Wikipédia : La Salle des Cinq-Cents à St Cloud, par J. Sablet 

mercredi 9 avril 2014

Mes dépouillements et indexations.


L'illustration n'est pas à jour ! 69 685 index sont renseignés ! 

    • Elles trouvent de plus en plus souvent leur cible. 


Availles en Chatellerault :
  •  Etat Civil, il est disponible sur GE86 et le Cercle Généalogique Poitevin. J'ai modestement dépouillé le XIXème à mes débuts. 
  • Recensements : J'ai commencé à indexer en ligne dès le début de la mise à disposition de l'outil par les AD86. J'ai bien avancé l'affaire. L'outil en ligne est facile d'utilisation, la saisie est agréable. Je suis partie avec l'idée de terminer le travail. Mais en chemin, j'ai eu envie de dépouiller ces indexations... 
  •  la généalogie du village d'Availles, à partir des recensements que j'avais indexés sur les AD. Faire et refaire c'est toujours travailler. En complétant tout ça avec mes relevés d'état civil. C'est un travail de dingue, mais c'est très amusant, à condition de ne pas faire que ça. 
Bonnes recherches à tous !












mardi 8 avril 2014

C'est deux aquabonistes... Echo à Chroniques d'Antan et d'Ailleurs.



C’est un aquoiboniste,  un modeste généalogiste, Qui dit toujours à quoi bon A quoi bon…

Lecture attentive du billet de Brigitte qui s’intéresse au dépouillement et à l’indexation. Plusieurs étapes de son analyse pertinente, retiennent mon attention et m’amènent à  reprendre ici ce que nous avons eu le plaisir d’échanger de vive voix pendant son séjour dans notre douce province.



Un aquoiboniste Un peu trop idéaliste Qui répèt´ sur tous les tons A quoi bon

Dépouiller, indexer, un vrai chemin de croix ! Brigitte nous rappelle les Mormons et leur gargantuesque indexation.  Ils sont 100 000 sur le recensement américain. Ok, facile ! Rien de tel que les foudres du ciel pour fédérer les énergies ! Salut et Fraternité à eux. Indexant depuis maintenant plus de dix ans, j’aurais surement fait une bonne brebis, mais si j’ai mon mot à dire, dans ce monde de loups, je préférerais qu’on m’évite ainsi qu’à ma noble ascendance anti-cléricale tout baptême, même collectif !  
Pour moi les seuls gardiens du Temple sont les Archives Publiques ! 

C’est un aquoiboniste, Un modeste généalogiste, Qui n´est jamais dans le ton, A quoi bon...

Dépouiller, indexer, mais à ma façon. C’est aussi l’option de Brigitte. Et pourtant nous ne sommes pas cousines ! Ce n'est ni un style, ni une coquetterie, ni une distance, mais une manière d’indépendance, une façon de ne pas rentrer dans les cases tout en les remplissant. C’est tout sauf du don de soi, car c’est indexer à son rythme, se donner la liberté d’abandonner, de courir plusieurs lièvres à la fois tout en gardant plusieurs  idées derrière la tête. 

Un aquoiboniste Qui s´fout de tout et persiste A dire j´veux bien mais au fond A quoi bon...


Dépouiller, indexer, pour une réutilisation personnelle de son travail : ce qui amène à créer, fabriquer ou tordre les outils, mais rarement à utiliser ceux des autres, avec lesquels on se sent gauches. C’est la principale et première raison qui amène à travailler dans l’individualité. L'aquaboniste indexeur bosse sur Excell, car la saisie est rapide et l'indexeur est pressé.. de dépouiller ! A Généanet, aux logiciels de généalogie de nous aider à mettre ces tableaux facilement en ligne pour toucher le plus de monde possible ! En attendant on bidouille par ci par !
Un aquoiboniste Qu´a pas besoin d´oculiste Pour voir la merde du monde A quoi bon
Dépouiller, indexer, pour une mise à disposition sans limite. Une manière d’archives publiques. Pourquoi en individuel, quand on joue collectif ? Parce que le monde est cruel et que chacun y tire la couverture. Les associations, les clubs, les sociétés savantes, dont la multiplicité est salutaire, vivifiante, entretiennent trop souvent des rivalités sidérantes, des compétitions incompréhensibles. Devoir choisir entre l’un ou l’autre, pourquoi ? La généalogie n’est-elle pas un loisir, tout simplement ? 

Un aquoiboniste Un drôl´ de je m´enfoutiste Qui dit à tort à raison A quoi bon

Dépouiller, indexer et espérer un retour. A défaut de salut, le dépouilleur bénévole à la française, cherche un retour sur investissement. Il n’a rien à vendre, donc rien à gagner. Il n’a pas d’ambition d’édition, il est trop vieux pour chercher du boulot, il n'a pas envie d'être calife à la place du calife, il n'a pas de manuscrit secret, même pas de pub sur son blog, il gratte gratos, il photographie gratos. Pour autant, il n'aime pas qu'on le prenne pour une pomme, mais il plane dès que son travail est utile et qu’on lui dit. Il a donné des nuits, il a noyé des douleurs, des insomnies, des solitudes, alors de temps en temps il aime qu’on lui pose une bise sur le front !

Un aquaboniste, qui vous dit le regard triste, toi je t'aime, les autres...



A suivre, Dépouillement et Indexation de mes dépouillements et indexations...



Itinéraire d'un ouragan ! Echo à Degrés de Parenté.



Dominique me donne ce matin l'opportunité d'illustrer par l'exemple mes cogitations du billet suivant qui répondra aux passionnantes réflexions de Brigitte.
Commençons donc par l'exemple.
Dominique a déniché une pépite. Un bel ouragan à Thouars en 1751. Elle nous raconte à sa manière, cette nuit particulière du 14 au 15 Mars qui vit aussi naitre le p'tit Pierre JOUBERT. J'aime quand Dominique raconte ses histoires, son style me touche.

Archive Insolite ? Vous avez dit Archive Insolite ? Dans ma p'tit tête depuis l'temps, j'ai une circonvolution rien que pour ça. J'adore ça. Je ne suis jamais allée à la messe, mais j'aurais fait une bonne paroissienne,  j'arrête pas de lire les curés du Poitou ! Ils me régalent.
Direction ma base d'archives insolites.
Catégorie : Ouragans
Date : 1751
Villages : Angliers et la Chapelle Moulière.
En route !
AD 86, Angliers, BMS 1749/1754 page 23/48

 Angliers, le curé raconte : 
La même nuit venant au dit jour depuis minuit jusqu'au matin 
il a fait un vent si violent et si terrible qu'il a fait trembler 
les personnes les plus hardies, a découvert et renversé un grand 
nombre de maisons, a arraché , renversé et ébranlé presque tous 
les ormes des avenues d'angliers, et aussi presque tous les autres 
arbres, noyers, fruitiers, et autres ; de sorte que l'on croyait que 
tout devait périr tout d'un coup. Le même malheur est arrivé 
dans les autres endroits. 
Cet ouragan était accompagné d'un tremblement de terre, de 
tonnerres et d'éclairs, joint à celà, une grande inondation d'eaux 
non pas pendant l'ouragan, mais avant, et après, et aussi la lune 
paraissait toute en feu. on a redressé une partie des noyers et des 
autres arbres fruitiers qui ont résisté en partie. 

A Angliers, c'est la p'tite Magdeleine, la fille de René CLERC et Magdeleine GAILLARD, qui est née en pleine tempête ! Baptisée en coup d'vent le même jour. 

----------------

AD 86, La Chapelle Moulière, BMS 1740/1756 page 87/138

A la Chapelle-Moulière le curé raconte l'ouragan mais bien plus ! 
Au mois d'avril 1751 les habitants de la paroisse 
de Latillé tuèrent deux bêtes ressemblants à un 
loup qui mangeaient les hommes, elles furent 
conduites à l'intendance et on donnait six sols 
pour les voir. 
La nuit du 15 février il fit un vent et un 
ouragan si impétueux que tous les hommes les 
plus rassurés tremblaient, il renversa plusieurs 
maisons, et plusieurs arbres. 
depuis le jour de la toussaint 1750 jusqu'au jour 
de la pentecôte 1751 il tomba toujours de l'eau 
avec des vents et des orages continuels à peine 
sema-t-on les bleds. 
Le bled froment s'est vendu 34l le boisseau à la 
pentecôte mesure de chatellerault et l'autre bled à 
proportion. lavoine 12 l le boisseau. 
au mois de septembre 1751 le froment s'est vendu 
2 ? 8 à chatellerault. 
Monseigneur le duc de Bourgonne est né au mois 
de septembre 1751. 
Le second bateau de l'icotière a été mis sur la rivière 
le 13 9bre 1751. 
A la naissance de monseigneur le duc de bourgonne le roy 
a dotté en mariage douze filles dans toute les villes 
royales, et il leur a fait donné à chacune 300?? 
Ce fut monseigneur levêque de poitiers qui épousa 
les douze de poitiers dans leglise de la pierre levée 
repas fut fait à l'intendance au mois de novembre 1751. 
la dernière nuit du mois de 9bre il fit un grand vent 
avec de grands tonnairs tous les hommes tremblaient mais ils 
n'eurent point de mal. 
Le jubilé de l'année sainte commença au 
mois d'aout et se termina au dernier décembre 
en suivant. 
le dernier jour de l'année 1751 ont été plantés 
les noyers qui sont le long du grand chemin 
au bas de la vigne de la Cure et du cabinet. 
le même jour ont été plantés les noisetiers qui 
forment le cabinet dans la cour de la cure 
au mois d'octobre 1751 monsieur le duc de Richelieu 
maréchal de france fut exilé à son chateau de 
Richelieu. 
Dom Colme? a été nommé à l'abbaye royalle de 
montierneuf de poitiers au mois de novembre 1751. 
à la fin de l'année 1751, le bled froment vallait 
2 ?10 l . Beaucoup de pauvres et de volleurs. 
le cabinet qui est au bout de l'allée de la vigne 
de la cure a été fait et planté les buis 
et les noisetiers le dernier jour de l'année 1751. 

Concentrons-nous sur l'ouragan. Je soupçonne le curé d'étourderie. Il fait le bilan d'une sacrée année, le temps a sans doute brouillé les dates. 
Cet ouragan du 15 Février a eu lieu, à mon humble avis, le 15 Mars ! 
Impossible de le vérifier sur le second registre, il n'est pas mentionné. 
Pas de naissance ce jour-là. 
------------
Voilà, c'est tout et c'est déjà beaucoup. 
Il y a des matins chagrins, aquoibonistes, faiseurs de plaisantristes, et puis il y a des matins où le vent se lève et où je le laisse m'emmener où bon lui semble. 
--------------
Dominique est une récidiviste, pendant le challengeAZ déjà, elle nous avait régalé sur le même ton avec le T ou avec le I, voire avec le F. 
Dominique !  A quand une petite base d'Archives Insolites, pour passer du conte à l'indexation et revenir au conte ? 
----------------
A bientôt.