vendredi 30 avril 2010

A la chasse aux souterrains !

En 1855, les explorateurs comptaient à peine 10 souterrains dans le Poitou.
Je vous laisse juge des progrès...  aujourd'hui on en répertorie plusieurs centaines !
Le temps qui passe sur les lieux creusés et abandonnés entraine des infiltrations d'eau, des érosions et des dépots. Les espaces se remplissent et les souterrains disparaissent.
 A l'occasion d'un labour, d'un arbre qui s'enfonce, d'un piquet de tomate qui disparait mystérieusement, les voilà qui renaissent !
On trouve ainsi des talus de comblement au niveau de l'entrée, des strates de décomposition, des couches d'occupation qui permettent de dater les époques d'occupation et de construction.

Voici donc les devoirs du citoyen explorateur découvreur :
- "Nul ne peut effectuer sur un terrain lui appartenant ou appartenant à autrui des fouilles ou des sondages à l'effet de recherches de monuments ou d'objets pouvant intéresser la préhistoire, l'histoire, l'art ou l'archéologie, sans avoir obtenu au préalable l'autorisation. "
- Il faut éviter de multiplier les ouvertures, la circulation d'air dégrade les galeries.
- Il faut cloturer pour éviter les accidents.
- Il faut prévenir la mairie de sa découverte, qui alertera  le ministère de la culture afin d'évaluer l'intérêt des lieux.

Et il faut bien sur s'appuyer sur les passionnés et les associations qui vont avec pour faire vivre ce patrimoine et l'histoire qui va avec.




Grâce à vos commentaires on aura peut-être ...Un p'tit plus pour le tout !


jeudi 29 avril 2010

Depuis quand creuse-t-on à Prinçay ?


(dessine moi un bonhomme dans les souterrains de Prinçay)
Les archéologues plus ou moins patentés qui ont arpenté les couloirs sombres et les salles des souterrains ne s'accordent pas toujours sur la datation...
Certains attribuent les cryptes au néolithique, ou bien aux gaulois, parfois aux premiers chrétiens, ou aux paysans du moyen-âge.
Dessin  attribué aux templiers... Marie-Madeleine est juste au-dessus, c'est le nom de notre petite église, cherchez le code ;-)

Le travail des archéologues d'aujourd'hui, les méthodes de datation, le dépouillement des archives permet aujourd'hui d'affirmer que la période d'occupation des souterrains se situe principalement au 11ème et au 12ème siècle. Certains éléments plaident en faveur du Xème siècle,

en particulier les poutres retrouvées dans la salle la plus ancienne (elles ont plus de mille ans).
On sait que l'on creuse encore au 13ème siècle.
Les souterrains vont évoluer au cours du temps. A prinçay on notera des aménagements, des retailles, des utilisatioins  nouvelles tout au long du moyen-âge et pendant les périodes plus récentes.
A l'époque récente, ce sont les carriers qui vont dégrader les galeries
On sait qu'encore au 19ème siècle, les habitants de Prinçay et des communes voisines se réunissaient dans la salle des veillées et dans celle des Fadets.
Et qu'est ce qu'on y trouve dans les souterrains ?? Des légendes, des graffitis, des chauve-souris, des p'tits morceaux de poteries, d'outils, de briques ou de tuiles, mais  des trésors en écus ou en louis d'or personne n'en a jamais trouvé ! 






Grâce à vos commentaires on aura peut-être ...Un p'tit plus pour le tout !


mercredi 28 avril 2010

Un souterrain pour quoi faire ?

Les hypothèses en la matière ne manquent pas, mais comme la science n’est qu’une longue suite d’erreurs de gravité décroissante, voyons un peu l’historique des hypothèses.

- A de Longuemar considère qu’il s’agit d’un souterrain refuge. Construit afin de protéger les populations pendant les périodes d’insécurité, avec une sortie de secours et destiné donc à n’être utilisé que de façon très temporaire.
- M. Broëns en fait une interprétation différente. La crypte (salle des Fadets) est un véritable hypogée. C’est une demeure souterraine pour les esprits construite par les sectes du moyen-âge comme les Cathares, pour dissimuler les pratiques hérétiques aux yeux de l’église officielle.

A la lumière des connaissances actuelles, voici des hypothèses fort contestées….
- Ce n’est pas une hypogée, d’une part car les Cathares ignoraient les cérémonies et les offrandes funéraires et n’avaient pas besoin de souterrains aux esprits.
- D’autre part les souterrains sont antérieurs aux Cathares.

- Les fouilles entreprises révèlent un usage domestique de ces souterrains, on y trouve des vestiges matériels l’attestant.

- Ce ne sont pas des souterrains refuge non plus, car ils ne sont pas dissimulés et qu’ils ne possèdent qu’un accès. Néanmoins on trouve des puits piège, et des feuillures permettant de se garder d’éventuels assaillants.


Tout prouve que ces souterrains sont utilisés de façon permanente : Ce sont des souterrains aménagés, ils assurent ainsi au XIIème siècle trois fonctions :

- Stockage :

 grains, fruits sont conservés près de l’entrée dans des silos , des réduits, ou des salles.


Eau courante.....

A tous les étages... Le puits est profond de plus de 20m.

- Habitation : particulièrement en hiver pour lutter contre le froid .

 A noter que la salle des fadets bénéficie d’une température notablement plus douce que celle des autres salles.

- Défense : de défense passive avec fermeture des accès, puits piège et pour certains souterrains du Poitou architecture militaire .





 

Grâce à vos commentaires on aura peut-être ...Un p'tit plus pour le tout !