jeudi 2 mai 2013

Cora femme d'avant-garde - Lulu Sorcière Archive dans Centre Presse - 02/05/2013.



Cora, femme d'avant-garde Première chronique de la généalogiste Gloria Godard alias Lulu sorcière qui nous fait découvrir un personnage méconnu de la Vienne: Cora Millet-Robinet. Cora fait sans doute souvent salon. Elle reçoit à la Cataudière,
où elle promeut les idées nouvelles. Cora fait sans doute souvent salon. Elle reçoit à la Cataudière, où elle promeut les idées nouvelles. lsamit La Dame de la Cataudière, ma voisine Cora, m'accompagne depuis le début de mon modeste travail d'archives. Mais qui est-elle? Cora Millet-Robinet est née à Paris le 28 novembre 1798. Mariée à 24 ans à François Millet, sous-intendant militaire, de 22 ans son aîné, Cora quitte la capitale après la perte de son premier enfant. Elle tourne une page de sa vie en venant s'installer en 1824, au château de la Cataudière, propriété de son beau-père, qui fut le dernier maire de la commune de Prinçay avant son rattachement à celle d'Availles-en-Châtellerault. A Prinçay, Cora mettra au monde quatre enfants: Étienne (1825), François-Paul (1828), Agathe Cécile (1831) et Adrien Léon (1833). En 1834, Stéphane Robinet, pharmacien, perd sa femme et vient avec son jeune fils, rejoindre sa soeur au château. Féministe avant l'heure Les Millet-Robinet sont érudits et éclectiques. La culture du vers à soie est à la mode. Les deux beaux-frères installent ensemble une première magnanerie sur Poitiers. L'élevage des vers à soie sera aussi la passion de Cora. Elle installe à la Cataudière sa propre magnanerie en 1835 et y cultive une variété de vers à soie qui porte son prénom. Louis Pasteur en fera l'analyse dans l'un de ses ouvrages. En 1838, Cora présente ses travaux à la Société d'agriculture de Poitiers, en 1839 elle est médaille de Bronze à l'Exposition des produits agricoles. Cora mène sa vie comme une entreprise. Du poulailler à la layette, elle organise, elle promeut, elle théorise. Et Cora parle aux femmes. Elle explique la grossesse, l'accouchement, recommande l'accompagnement de médecins compétents, lutte contre les pratiques ancestrales dangereuses pour la santé qu'elle découvre dans le Poitou. Cora sait que pour inciter les jeunes femmes à allaiter elles-mêmes leurs nouveau-nés, il faut obtenir le soutien... de leurs maris! Cora a une idée derrière la tête: l'instruction des filles! Féministe à sa manière, elle s'appuie sur la famille, le domaine, la maison, la nature, l'exploitation agricole pour donner à la femme une place, l'incitant à diriger son foyer. Première femme chevalier de l'ordre du Mérite agricole Pour mener à bien ce projet. Cora écrit. Son premier ouvrage paraît en 1841: « Conseil aux jeunes femmes sur leur condition et leurs devoirs de mère pendant l'allaitement ». Trois ans plus tard, paraît « La Maison Rustique des Dames », encyclopédie d'économie ménagère. On y trouve aussi bien comment guérir la grippe que réussir les confitures ou se comporter avec ses domestiques tout en tricotant la layette! Le 28 Décembre 1884, à 86 ans, Cora devient la première femme Chevalier de l'Ordre du Mérite agricole, un an après Pasteur. Elle s'éteint à St-Benoist à l'âge de 91 ans le 7 décembre 1890. lulusorciere-archive.blogspot.com en savoir plusQui a un portrait de Cora?Nul n'est prophète en son pays, cette femme de lettres ne bénéficie pas encore ici des honneurs qui lui sont dus. Pourtant, Alain Gros, président de la Société d'émulation de l'Ain, lui a consacré un long article, Valérie Lastinger, universitaire en Virginie, est venue parler de Cora à Oxford et prépare un livre. Toute aide sur Cora est bienvenue, surtout en ce qui concerne son visage. Aucun portrait de Cora n'est connu. Réagissez !

L'article en ligne 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire