Pages

lundi 12 mars 2012

Echo à la Gazette des Ancêtres ! Internet amis ou ennemis ?




La généalogie est un loisir comme un autre. Elle n'échappe ni à la médiocrité ni au zapping, c'est le revers de la démocratisation et on ne peut pas regretter la démocratisation d'un loisir qui mène malgré tout, à plus de culture populaire, d'instruction, d'envie de lire.
 L'internet donne un effet « loupe » aux mauvais cotés de l’activité.
Le mercantilisme en est le corollaire. C’est lui qu’il faut craindre.
Plus on picore, moins on se passionne et plus on est la proie des marchands.
 Ce n'est pas grave tant que se maintient l'aspect citoyen de l'activité, cette généalogie participative, qui sauvegarde, dépouille, propose et rend au bien commun ses travaux. A chacun de valoriser cet aspect là, d'inciter à sortir les documents, les trésors de recherches des boites à chaussures, des valises, des disques durs personnels.
Les travaux déposés, c'est la première leçon donnée par la consultation des Archives sur place. C'est un aspect à valoriser et certaines archives en ligne le font (Voir les Archives de Vendée). 
De chaque progrès, chercher à tirer le meilleur en se préservant du pire.
 L'égo parfois surdimensionné du généalogiste de base trouve dans l'internet un écho délétère, mais au final, personne ne s'y trompe longtemps....
J’ajouterai, en bonne mère de famille nombreuse, que je préfère un enfant qui lit mal à un enfant qui ne lit pas. A toujours chercher la p’tite bête, les généalogistes découragent les talents nouveaux et les initiatives que nombre d’entre eux n’ont pas eues.  Si pour ma part j’avais attendu d’avoir l’aval des grosses têtes pour me lancer dans les p’tites affaires criminelles, 2000 protagonistes dormiraient encore dans la Série L Suppl. Il aurait été facile de me décourager et on peut toujours me coller sur la chronologie des évènements révolutionnaires, j’étais nulle en histoire et curieuse en sciences… 
Quant aux Archives Insolites, la participation nombreuse et régulière des amis bloggeurs, généalogistes amateurs érudits ou modestes, montre combien sont ravis de voir donné un écho à leurs trouvailles. Chacun contribue à sa manière, point n'est besoin d'être un artiste en paléographie pour signaler un trésor de lecture, il serait tellement dommage de le laisser enfoui de peur de ne pouvoir le transcrire ! 
Je suis plutôt du genre à dire à mes concitoyens « Si j’y arrive, tu peux en faire autant ». 
 Bref comme disait ma grand-mère : « Bien faire et laisser braire. ».

4 commentaires:

  1. Bon, je t'ai répondu sur la Gazette, mais je me permets de recopier mon commentaire ici ;-)

    Je suis totalement d'accord avec Gloria. Que quelqu'un soit uniquement intéressé par la constitution d'une base de données la plus importante possible ne me semble pas condamnable en soi. Après tout, chacun meuble ses loisirs comme il l'entend, et cet usage n'est ni meilleur ni pire que celui qui cherche à reconstituer toute la vie et le cadre de vie d'un seul de ses ancêtres. C'est simplement différent.
    Il est en revanche du ressort de l'archiviste et des associations (et de tout autre personne volontaire) de faire passer un message culturel. Il faut montrer qu'il existe autre chose, d'autres typologies de documents, qui contiennent d'autres informations, permettant de faire d'autres recherches. Peut-être ne sera-t-il pas intéressé et ne cherchera-t-il jamais à consulter ces documents. Mais ce n'est pas grave. Au moins il saura.

    Il faut également le guider vers un démarche rigoureuse dans sa collecte d'informations, l'initier à la critique des sources. Car personne ne souhaite que sa base soit fausse. Il s'agit ici d'une éducation scientifique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a en effet des trésors insoupçonnés aux Archives. Bien d'accord avec ce message culturel à transmettre et cette incitations à découvrir. J'en ai fait personnellement l'expérience. J'ai commencé en parcourant les petites mairies de village sans aller aux ADV (avant la mise en ligne), puis j'ai pris place aux ADV et j'ai découvert bien au delà de ce que je venais chercher. J'ai trouvé également une aide patiente, didactique. On m'a guidée sans me diriger. Je me suis retrouvée comme dans une patisserie à vouloir gouter à tous les gateaux : de la révolution à la maternité, toujours bonne pioche. Et puis aller sur place permet également de constater tout le travail qui a déjà été fait par les archivistes, par les donateurs, par les étudiants.
      Il faut bien sur inciter à une démarche rigoureuse, mais sans donner l'impression que c'est compliqué, sans disqualifier d'avance l'apprenti.

      Supprimer
  2. Benoît Petit12 mars 2012 11:14

    Complètement ok avec Jordi. Depuis mes débuts en généalogie et surtout depuis les partages avec Internet me suis aperçu du souhait de certains de n'avoir que des noms sans en vouloir plus et sans donner de remerciement.
    Je ne me formalise plus,enfin j'essaye.
    Je viens d'ouvrir un blog même si je sais que mes billets seront rares et que je ne sais Trop encore sur quoi communiquer...
    En tout cas je trouve toujours intéressant que les généalogiste partagent leurs points de vue et impression.
    J'essayerai de collaborer comme je pourrais :-)
    Le partage et la compréhension c'est ce qu'il y a quand même de plus enrichissant dans notre seule vie : c'était ma phrase philosophique du jour :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Benoit tu verras, écrire donne envie d'écrire. Le blog est une base de données, une manière de classer, de réfléchir, d'interroger. Les échos que tu recevras rapidement d'un blog à l'autre, par Twitter ou par Facebook te feront avancer.
      Les thèmes sont très variés : patronymes, lieux, anecdotes, évènements historiques. Tout peut être matière à billet.
      Ex : L'hiver 1709 à travers les villages de tes ancêtres.
      Les curiosités d'archives rencontrées, même si elles ne concernent pas ta généalogie peuvent trouver leur place.
      L'astuce c'est de faire court, car souvent le lecteur court après le temps. Et les développements se font aussi dans les commentaires.
      J'aime bien faire "Echo" aux billets que j'ai lus. ça permet de confronter des documents comme nous l'avons fait pour le permis de conduire.
      Et merci pour la pensée du jour que je fais mienne !

      Supprimer