mercredi 15 février 2012

CSR Poitiers du 24 au 29 Frimaire An II




24 Frimaire An 2. 
Laurand arrêté et conduit à la visitation. 
--------------
25 Frimaire An 2. 
Femme Desessards restera chez elle sous la surveillance de Martin. 
femme Chabrot devra présenter certificat de civisme. 
Guerry de la Braudière de Civray vient demander pourquoi on l'arrête et joint un certificat de santé. En attendant la décision et vu son infirmité restera dans une maison de son choix à Poitiers. 
Tribot maire de Civray se présente avec une pétition négative des faits qui lui sont imputés, attendu qu'il est bien portant, il a été arrêté. Pétition transmise à Civray
Un membre demande qu'on s'occupe du sort de certains détenus. Sont remis en liberté : la femme Lagrange, Constant, et Aumont , Sieur Limousin cordonnier et Rousseau médecin
Maillau...  Bois Lambert dépose un certificat de civisme. 
Marquant remis en liberté. 
 Deux soeurs atteintes de scorbut. Remise en la maison de Houlière en ville. 
Le citoyen Presle administrateur du district de Civray se présente au comité et donne lecture : Guerry, Tribot, Aubier, Grand Fief juge de paix, Sureau, ont cherché à apitoyer le peuple sur leur sort et à se mettre sous sa protection. Ainsi que Belays jeune huissier et notable, Augry curé de Civray, Norbert Pressac curé de St Gaudent, seront arrêtés et  conduits à Poitiers aux Carmélites. 
La Citoyenne Venault vient donner acte du certificat de civisme de la citoyenne Lalande qui sera remise en liberté. 
La femme Imbert souffre d'une fièvre très violente. Pourra se retirer chez elle sous surveillance. 
Sieur et Dame La Broue malades  en arrestation chez eux sous garde (40 sols par jour)
Le citoyen Mignon marchand de bois a vendu la cordée jusqu'à 34 livres que ce prix excédent le maximum fixé par un arrêté du département et de la loi, il croyait nécessaire de le mander pour rendre compte de sa conduite. Adopté. 
Le citoyen Laurence présente une pétition de la femme La Barre avec certificat de santé. Elle et ses deux filles sont gravement malades. En arrestation chez elles. 
-----------------
26 Frimaire An 2. 
Arrandeau et sa femme remis en liberté. 
Femme la Randerie, en prison depuis plusieurs mois, sans secours et forte fièvre. Se retirera chez elle à Sillars sous surveillance. 
Citoyen Deguillon malade sera transporté à l'hopital militaire. 
Trichet prêtre certificat médical attestant d'une épilepsie, dont les symptomes sont très fréquents impossible à traiter dans cette maison, transféré chez lui sous surveillance du citoyen Gouin. 
Femme La Fille certificat de santé. Rejoindra la femme des Essards qui est chez elle sous surveillance. 
---------------

27 Frimaire An 2. 
Citoyennes Rabreuil et de Fougères se présentent  sur les ordres de la municipalité de Mirebeau. La première  72 ans toute catarrée, et la seconde 80 ans aveugle. Le CSR les renvoie sur Mirebeau. 
Citoyenne Clerville mise en liberté. 

---------------

28 Frimaire An 2. 
Citoyenne Vielle Sèche et son fils malades renvoyés chez eux sous la surveillance de la municipalité. 
fille Duré détenue aux pénitentes, malade remise en liberté sans gardien. 
Courtault laboureur de Sommières arrêté comme suspect. Remis en liberté. 
Berugeau remis en liberté. 
Cholletier demande à rester chez elle. Fille et soeur d'émigré, refusé. 

---------------------
29 Frimaire An 2. 
Quatre gendarmes de Civray ont conduit au comité en vertu du précédent arrêté les citoyens Sureau perruquier, Belay huissier, Norbert Pressac curé de St Gaudent, et Augry curé de St Nieulan. Ont demandé la journée pour trouver un matelas. Accordé sous la surveillance d'un gendarme. 
Pétition de la femme Irland la Fenestre, malade restera chez elle sous la surveillance de Benoit Chantre auquel elle paiera 40 sols par jour. 
 Un membre a fait le rapport de la pétition de Faulcon prêtre, sujet à la déportation âgé de plus de 80 ans et très infirme il a proposé  d'homologuer l'avis de la municipalité de Poitiers et celui du district. Reste chez lui. 
Sieur La férandière noble peu malade , reste en prison. 
Femmme Villebonin d'Auzance, malade sursis à arrestation. 
La femme Colcat est venue prévenir le comité que son mari demeurant chez le sieur de Vassé, rue du Gervivert, a cru s'apercevoir qu'il existait dans cette maison deux caches, l'une dans la cave, l'autre dans le jardin, où il y a de l'argenterie . Le comité ordonne une perquisition matinale. 
------------------------

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire