dimanche 29 janvier 2012

CSR - Comité Epuratoire 29 Brumaire An II




A en perdre la tête : Maltête amène une lettre qui décoiffe et donne matière a en trancher quelques unes... il la tient de son perruquier ! 

Chenevières membre du CSR part fouiller les archives notariales.
ça s'arrange pour Rouillon le maire de Gizay et  Dupuy prêtre à Usson rallie avec zèle la république... 
Du coté des prêtres les dénonciations continuent. 
Du coté des filles le divorce est l'opportunité de prendre des distances salutaires avec les maris émigrés. Les certificats de citoyenneté semblent apporter un apaisement, néanmoins certaines en demandant leur incarcération semblent montrer qu'il y a pour elles beaucoup à craindre de la liberté....
Salut et Fraternité. 

--------------------


Séance du 25 Brumaire An 2 
Le 25 Brumaire An 2, Desminières et Ducoux ont tenu des propos les plus indécents et ont même refusé d'ouvrir leur porte. Le comité considérant combien il est urgent de punir semblables délits qui en se renouvellant nuiraient beaucoup au bon ordre et à la subordination qui doit régner dans les maisons de détention arrête que les dits Desminières et Ducoux  seront mis au cachot et que le dernier n'aura que du pain et de l'eau pendant 24H. 
Chenevières est allé perquisitionner chez le notaire Chasteigner. Explique qu'il a fait des découvertes intéressantes pour la république. "Mais pour enlever jusqu'aux dernières traces de l'ancienne féodalité et des opérations monstrueuses de tous les cy-devant prêtres et autres agents du cy-devant clergé et de toute la moinaille, il invitait le comité à prendre un arrêté d'après lequel il lui serait permis de faire le tri des minutes de tous les titres relatifs tant aux prises de possession qu'aux nominations des cy-devant curés prieurs et ainsi qu'aux rentes, actes translatifs de propriété d'office, de les faire enlever pour être livrés aux flammes ; qu'il lui serait également permis de former un état  de tous ces titres et qu'il faut enjoint au citoyen Chasteignier de former un nouveau répertoire de tous les actes qui demeureront déposés entre ses mains, qu'au surplus le garde national qu'il suit et accompagne le dit Chasteigner ne recevra que trente sols par jour et sa nourriture à dater de ce jour. "
Le comité reconnaissant de quelle importance, l'opération proposée par le citoyen Chenevières est pour la République, lui a voté des remerciements et a arrêté qu'il serait chargé de l'exécution ...

Le comité sur les observations de plusieurs de ses membres et attendu qu'il ne doit plus être question de prêtres ni de messe, et que tout culte est libre, arrête que les citoyens Delaunnay fils et Boinard fils seront mis en liberté ainsi que la citoyenne  Delaunnay fille. 

-------------------
Séance du 26 Brumaire An 2 
Rouillon maire de Gizay :Le CSR conclue à étourderie et le remet en liberté. Transmet les pièces à la mairie de Gizay qui prendra tel parti qu'il appartiendra

* Pétition du comité de surveillance de Thurageau, le CSR se transportera dans les communes voisines pour faire les recherches et perquisitions des maisons pour lesquelles se trouvent encore des armoiries. 
- Un membre précise qu'il faut l'aval du département concernant les propositions de Chenevières. 

Séance du 26 Brumaire An 2 
Il existe des malveillants sur la commune de St Julien à arrêter. 

Le citoyen DUPUY, prêtre à USSON a donné des preuves d'attachement à la révolution ayant été le premier à quitter l'habit de moine, ayant fait tous les serments prescrits par la loi et s'étant toujours montré comme un bon républicain. Le comité le remet en liberté.
Dupuy fait part au comité qu'il existait un grand nombre de malintentionnés dans la commune d'Usson qu'il était nécessaire de surveiller, il a demandé en conséquence un pouvoir à cet effet.
Il sera écrit à la municipalité d'Usson pour surveiller les aristocrates. 

-----------------
Séance du 27 Brumaire An 2 
D'Ardillac vient déposer une lettre au CSR
La lettre est datée du 9 Novembre 1793, l'an 1 du règne de Louis XVII sans timbre d'après laquelle il semblerait que nous ayons perdu 6000 hommes tandis que les aristocrates n'auraient eu que 18 Hommes de tués, à la prise de Rennes. Il est dit aussi que les patriotes sont des impies qui ne reconnaissent ni Dieu ni la Vierge.  qui font brûler les bréviaires et cette lettre n'est signée que d'un C et d'un D.
Cette lettre lui a été remise par le citoyen Maltête fils administrateur du département qui lui avait dit la tenir de Doudet fils son perruquier, et qu'il demandait que Doudet fut mandé au comité pour savoir d'où il tenait la lettre.
Doudet est immédiatement amené. Déclare que la veille dès les neuf heures les nommés COURTILLE et MAGDELEINE couturières qui demeurent chez lui, apportèrent cette lettre ne pouvant la lire elles-mêmes qu'ayant des priincipes très aristocratiques, il décida de la confier à Maltête.
COURTILLE et MAGDELEINE sont immédiatement interrogées, séparément. Elles disent avoir trouvé la lettre sur les marches d'une échelle du palais, ont cru à des asignats, puis vu qu'il s'agissait d'une lettre qu'elles ont amené à Doucet.
On interroge les citoyens de garde qui n'ont rien vu de spécial.
Doucet demande à retourner dans sa chambre, il a fait du cachot jusque là. 

Il est donné à Chenevières le pouvoir de perquisition chez les notaires, offciers publics , procureurs, huissiers, etc... afin d'y vérifier les titres...

-------------------------
29 Brumaire An 2 : 
Alexandre Commissaire ordonnateur des guerres à Lyon. 
Jacques Amable le remplace. 
Chenevières demande la libération du notaire Chasteignier qui a donné tous ses documents. 

Le 29 Brumaire, la citoyenne  GAULLIER s'est divorcé depuis plus d'un an, elle demande à jouir de la liberté et a été considérée comme une bonne citoyenne, elle dépose à cet effet le seul gage qui lui reste encore de son cy-devant mari, c'est sa bague d'alliance dont elle fait don à la patrie. Remise en liberté.
Degonne prêtre de la commune des Trois Moutiers, accusé d'être à la tête d'un parti contre-révolutionnaire et a pour complice, les prêtres des environs de Chinon. Le citoyen Moreau auteur de cette lettre dit queles prêtres d'Amboise, de Preuilly, de Chateau Regnault, et la Flêche ainsi que plusieurs autres particuliers font projets contre révolutionnaires.

Les citoyens Morlon, Rigonnier, David, députés à la Société des Amis de la liberté et de l'égalité de 1793 ont déposé sur le bureau un arrêté de la dite société en date d'hier tendant à faire un scrutin épuratoire dans la dite société. 
Le comité considérant de quel danger il a été pour la chose publique que la société populaire ait été composée dans la pusillnimité et la faiblesse, ont exposé  tant de fois la chose publique considérant combien il est important que les mêmes sociétés populaires ne soient composées dorénavant que de vrais sans-culottes dont les principes sont inexpugnables. 
A arrêté que sur le champ et de concert avec les dits commissaires il serait procédé à la nomination de 27 membre destinés à faire le scrutin épuratoire proposé et d'après le concours des lumières de tous les citoyens présents il a été arrêté que les citoyens LINDRE, GIRAUD, THIBAUDEAU père,  JOUYNEAU, FRADIN, LE CARLIER, MAURY AINE, PIORRY, CURE, BICHON, M BOURDIER, COUTURIER PERE, CHENEVIERE, DAVID, DESSEAUT AINE, DEXMIER, DUCHATEAU, CELLIER, GRAY TAILLEUR, MORLON, MASSON, MENIEL, MAIGRET, MOTETaccusateur public, PESCHER, PLANIER PERE, RIGONNIER, ROBINEAU et TALLERY formeront le comité épuratoire 
Un membre ayant observé que d'après la lettre reçue de Doué il faut prendre des mesures contre les contre-révolutionnaires. Etant donné la situation du département et des départements alentours (Rochefort en danger, l'indre et Loire aussi) la présence des Vendéens.... il est ordonné que le directeur de la messagerie ne laissera partir personne par les voitures publiques, idem pour le maitre de la poste à chevaux sous peine de destitution et d'être responsables sur leur tête des maux que pourrait causer à la république leur négligence. 
-------------------------
30 Brumaire An 2. 
Bijen mis en liberté. 
Daniau est parti à la poursuite de Greban, Lecolier et Delestre. Seront mis à la visitation en attendant leur transfert vers La Rochelle. 
Marie Pierre Coutault : Petition de la municipalité de Sommières pour le libérer. 
La citoyenne Montalembert obtient son certificat de citoyenneté. 
La citoyenne Descartes fille obtient son certificat de citoyenneté. 
Mansard et Crémière libérés. 
Arrestation de Jean Viaux et Louis Belloin à Migné qui circulaient sans passeport, remis en liberté. 
La citoyenne JANVRE epouse BARDIN, émigré vient au comité et demande qu'il lui fut permis d'exécuter la loi sur le renfermement des personnes suspectes dans cette ville et demeurer en arrestatioin. Ira aux Hospitalières pour y demeurer jusqu'à la paix. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire