mardi 13 décembre 2011

Ah les filles, ça ira, ça ira....CSR 4/10 Octobre 1793



De Mirebeau à Sillars, en passant par Pouzioux, elles rendront marteau la justice révolutionnaire ! 
-----------
4 0ctobre 1793
LAMARQUE, administrateur du district de Poitiers a été introduit dans la salle du Comité de Surveillance Révolutionnaire le 4 Octobre 1793. Il raconte que se présentant à MIREBEAU pour réquisitionner les citoyens tenus de partir en masse, il fut assailli par une troupe de femmes, qui menaçaient ses jours et qu'il ne dut son salut qu'à la fermeté et au courage du citoyen Le COUVREUR gendarme qui parvint à le délivrer de leurs mains. Il a ajouté que d'après le rapport qui lui a été fait, la femme du Juge de Paix du canteau de Mirebeau se trouvait à la tête de cet attroupement, armée de deux pistolets, il assure aussi s'être présenté à la municipalité pour faire part de ce qui venait de lui être fait et que les officiers municipaux lui avaient répondu qu'ils n'y pouvaient mettre empêchement....

Où l'on salue la grande sagesse des officiers municipaux de Mirebeau ! *

----------


6 Octobre 1793 :

 Lecture d'une lettre du comité de surveillance au comité de surveillance qui craint que les paroisses de Sillars et Pouzious ne se mettent en révolte ouverte. Les malheureux habitants étaient séduits et égarés par deux femmes dont les parents et maris sont émigrés. On envoie huit hommes avec à  Le Carlier leur tête qui  conduit le détachement et a tout pouvoir. Les  deux femmes au village de Sillars Chaud la Randrie et Mangin, sont arrêtées et emprisonnées à Poitiers. 

Huit hommes pour deux femmes... La révolution est en marche !
-----------
9 Octobre 1793 au matin :

De nombreuses pétitions signalent au comité un grand nombre de nobles ou de familles émigrées où il y a des enfants en bas âge. 
On demande que ces enfants soient exceptés de la réclusion prononcée par la loi du 17 Septembre parce que attendu leur bas âge, ils ne peuvent avoir donné des preuves de leur attachement à la constitution, mérité ni démérité de la patrie et que d'ailleurs tous ces enfants ne pourraient habiter les maisons de détention sans danger pour leur santé et sans une grande incommodité pour l'ordre à tenir dans ces maisons. 
Avis sera donné. 

Le Comité Révolutionnaire dit halte à la garderie ! ...
--------------

 10 Octobre 1793
Appel est fait à créer des ateliers pour y coudre des uniformes pour les soldats réquisitionnés. Appel à tous les citoyens à l'enthousiasme républicain...C'est le citoyen Malteste qui se charge de cette intendance. 

Douce France, Papa pique et Maman coud, version carmagnole.
----------

Salut et Fraternité ! 
*Les délires de Lulu sont en italique, le reste  est d'époque ;-)
Source : ADV L 464. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire