mardi 8 novembre 2011

Jacques et le loup - Leugny - 1697.



Hier comme aujourd'hui, dans les villages les attaques de loups ou d'autres bêtes féroces, lorsqu'elles concernent les petits sèment la stupeur et l'effroi...

Où était le petit Jacques, 3 ans,  pour avoir été blessé par un loup ?
S'était-il égaré, était-il resté seul à la maison, avait-il échappé à la surveillance des adultes ?
Il ne semble pas avoir de frère et soeur.
Il était seul en tous cas, car la cause de la blessure n'est pas confirmée.
S'il s'agit sans conteste, d'une morsure d'animal, le loup n'est qu'une hypothèse.
Jacques va lutter six semaines.
L'os est  à nu, le traumatisme crânien majeur et l'infection s'installe.
L'enfant GODIN meurt le 11 septembre 1697.


 En précisant les circonstances de ce décès dans les registres, le curé du village partage le désarroi de ses paroissiens, accompagne la douleur des parents, met un terme à la rumeur possible, et fait du même coup acte de pédagogie.
Prenez garde aux petits, le loup est là.

-----

Le même jour que dessus (11/09/1697), a été enterré Jacques, fils de François Godin et de Jeanne Roze, agé environ de trois ans, lequel a été blessé il y a environ six semaines par un loup ou une autre bette semblable qui lui avait fait un trou à la tête jusqu'à l'os, de laquelle blessure il est mort. 

-----
Source : ADV - BMS - Leugny 1693-1701 page 58
Relevé par Gilles Plault. GE86.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire