lundi 1 mars 2010

Le tilleul de Prinçay.

C'est mon arbre remarquable, celui auprès duquel j'aimerais partir en poussière, celui qui tient bon par toutes les tempêtes qui étend ses bras protecteurs au dessus de nos photos de groupe et embaume la tisane dans tout le quartier. 
Il mesure 3,40m de circonférence à 1,30m de hauteur.
Son système racinaire est impressionnant et laisse peu de chance aux plantations faites à ses pieds.
Le voilà en 1999, lorsque nous l'avons élagué. Enfin nous, moi j'ai pris la photo ;-)

Et pour juger de sa croissance le voici en arrière plan il y a 70 ans.

J'ai demandé à Christophe le spécialiste du Krapo Arboricole de m'aider à dater cet arbre.
Il faut vous dire que ce tilleul n'a pas toujours fait partie de la maison. Au relevé du cadastre napoléonien de 1809, le mur n'existe pas, la petite maison que vous apercevez derrière non plus, notre maison est moins étendue. A l'époque, devant l'église de Prinçay, il y a une petite place et un chemin s'en va en contrebas. Du coup j'ai rêvé mon tilleul révolutionnaire, arbre de la liberté, planté par les sans-culotte de Prinçay aux beaux temps de la commune, quand Tessier était maire et Rouget le tisserand témoin de toutes les naissances !
Mais voilà Christophe m'a dit 160 -180 ans grand maximum.
Et patatras pour la légende du tilleul de Prinçay.
Session de rattrapage possible à la seconde république me dit Krapo, Février 1848, c'est dans les temps.
A ce moment-là, Prinçay n'est plus une commune, le rattachement s'est fait (de mauvais coeur) en 1818 à Availles, mais on peut bien y avoir malgré tout planté un arbre de la liberté, puisqu'on l'a bien fait en 1989, pour le bicentenaire. Mais cette fois-là, et j'y étais, il fut planté près du cimetière, car la p'tite place du village avait disparu, le mur de ma maison avait depuis longtemps déjà entouré le tilleul de Prinçay.






Grâce à vos commentaires on aura peut-être ...Un p'tit plus pour le tout !


Posted by Picasa

10 commentaires:

  1. Tu sais nous emnener dans tes récits. J'adore te lire, c'est bien agréable. Mon petit tilleul, car il n'a que 25 ans le mien, est aussi l'arbre qui nous accueille pour des pauses entre amis, pour les repas les soirs de foin. Mais j'ignorais qu'ils avaient une telle longévité. Bon lundi ma Lulu et Bises

    RépondreSupprimer
  2. La légende de cet arbre, Lulu, c'est toi qui l'écris ! On partage avec joie l'évolution du tilleul (le tilleu', comme on dit dans les campagnes auboises, en prononçant "eu" comme dans jeu ;-)) en découvrant cette photo septuagénaire.

    Je n'imaginais pas ta maison si près des autres habitations et... de l'église :-)

    Bonne journée, Lulu, la tempête passée.

    RépondreSupprimer
  3. Voilà un arbre qui te ressemble : racines traçantes, sols variés mais profonds..., je comprends que tu l'aimes, surtout celui-ci avec ses noeuds à l'estomac pour marquer les ans pas toujours tranquilles, mais à la ramure immuablement et fidèlement protectrice, qui joue paisiblement l'été de ses feuilles au-dessus de ta tête en t'enivant de son odeur si apaisante. J'aime les arbres tout court, certes, mais je trouve fantastique ceux qui ont une "histoire", celui-là portera sûrement ta marque ! J'aime bien aussi la tradition de planter un arbre pour chaque enfant (quand on le peut), comme chez Oli, c'est plus rigolo qu'une visite au cimetière quand on va chez lui dans le Jura !!! Et quand "il" meurt, on est prié de replanter le même à la place, comme si le rêve d'éternité se transmettait à travers lui... BOnne semaine, Lulu !

    RépondreSupprimer
  4. Une vraie chance d'avoir un tel arbre dans votre jardin... j'aime la couleur des feuilles , son parfum est un enchantement et son ombre bienfaisante, au contraire de celle du noyer dont j'ai toujours entendu dire maman qu'il ne fallait pas s'installer dessous...

    RépondreSupprimer
  5. C'est fou comme il a repoussé depuis l'élegage d'il y a dix ans... vigoureux ce tilleul !

    RépondreSupprimer
  6. Une belle histoire d'arbre ! Ils en voient tellement nos arbres, ils sont les témoins de nos vies....
    Bon après midi !

    RépondreSupprimer
  7. Il est magnifique, rond et équilibré ; j'aime les tilleuls d'autant que le nôtre, celui qui était là avant nous et nous donnait son ombre sur les parties communes où chacun y laissait sa chaise l'été, est tombé sous les assauts d'une tempête de vent hivernale, il y a 10 ans. Il est tombé droit, tout en élégance sans rien détruire, effleurant le derrière de la voiture de notre voisine, sans plus ...
    Longue vie à ton tilleul, qu'il te donne son ombre si légère tous les étés, sans faillir.

    RépondreSupprimer
  8. Un bien bel arbre que ce tilleul ! Je ne peux que l'admirer, le tilleul étant mon arbre fétiche. Comme il doit faire bon tirer l'aiguille l'été sous son ombrage...
    Passe une belle et douce journée ma Lulu

    RépondreSupprimer
  9. ravie d'avoir fait ta connaissance, j'espère que notre rencontre en amènera d'autres sur mon territoire cette fois
    visite passionnante, village superbe c'est sur j'y reviendrais d'ailleurs je crois qu'une tasse de thé m'y attend !
    belle histoire que celle de ton tilleul, j'en sens déjà l'odeur dans les environs
    bonne soirée

    RépondreSupprimer
  10. Quel bon moment passé Eléonor, moi aussi j'ai été ravie de me joindre à cette visite ! Les photos seront vite en ligne. Et si certaines t'intéressent n'hésite pas à t'en servir.
    Je pense que c'est la première fois que je matérialise aussi vite une visite virtuelle de bloggeur (tu es passée sur mon blog il y a à peine une semaine), mais il faut dire que la salle des Fadets se prête à la magie ;-)
    L'occasion pour moi de mettre enfin en ligne la documentation sur les souterrains de Prinçay et de raconter ce lieu si particulier !
    En effet, une tasse de thé t'attend, tu connais le chemin désormais !
    Bises et belle journée !

    RépondreSupprimer